3 novembre 1943 : le « Mont-Viso » torpillé

Si le Reich a été contraint de quitter l’Afrique du Nord, n’a pas été en capacité de rétablir la situation en Sicile envahie par les Alliés ni d’empêcher la libération du premier département métropolitain français la Corse en octobre 1943, et alors que la situation pour la Wehrmacht demeure incertaine en Italie, la Kriegsmarine de l’amiral Karl Dönitz considère que l’Allemagne nazie conserve un fort pouvoir de nuisances maritimes en Méditerranée. C’est la raison pour laquelle des sous-marins sont positionnés en particulier à proximité des côtes de l’Afrique du Nord pour intercepter des convois de ravitaillement destinés à la Péninsule. L’attaque qui est menée le 3 novembre 1943 relève de cette politique d’interception et de destruction.
Le vapeur « Mont Viso », un bâtiment de 4531 tonneaux mis en service en 1921 pour la Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur de Marseille, est coulé à 0h 47, par une des trois torpilles qui ont été tirées depuis le sous-marin allemand U 593 placé sous le commandement du capitaine Gerd Kelbling à la position 36 45N 01 55 E.
Le « Mont-Viso » est l’un des navires du convoi KMS 30 qui a quitté Oran pour Augusta (Sicile) puis Bari (Italie).
Cette position maritime situe le lieu du naufrage près du Cap Ténès sur la côte algérienne entre Oran et El Jazair. L’équipage du sous-marin U 593 va lui-même subir la loi des Alliés. Après avoir été chassé pendant trente-deux heures le 13 décembre 1943, par le destroyer américain « USS Wainwright » et le destroyer anglais « HMS Calpe », le sous-marin ennemi est coulé dans la baie de Bougie (Algérie) où il s’est dissimulé.

Aucun Commentaire

Pas encore de commentaires

Répondre